Publié le Laisser un commentaire

Diamant Koh-i-Noor

Le Kohinoor est l’un des diamants les plus anciens et les plus célèbres du monde.

L’histoire du diamant Kohinoor remonte à plus de 5000 ans.

Le nom actuel du diamant, Koh-i-noor est en persan et signifie « Montagne de lumière ». Vous trouverez ci-dessous une chronologie de ce diamant inestimable.

Jusqu’à 1500

On pense que le diamant a été mentionné pour la première fois il y a plus de 5000 ans dans une écriture sanskrite, où il était appelé le Syamantaka.

Syamantaka

Syamantaka

Il convient de mentionner qu’il n’existe que des spéculations selon lesquelles le Syamantaka et le Kohinoor seraient le même diamant. Après cette première mention écrite, pendant plus de 4 000 ans, le diamant n’est plus mentionné.

Maharajah Ranjit Singh

Maharajah Ranjit Singh

Jusqu’en 1304, le diamant était en possession des Rajas de Malwa, mais à cette époque, le diamant n’était pas encore nommé Kohinoor. En 1304, il appartenait à l’empereur de Delhi, Allaudin Khilji.

En 1339, le diamant a été ramené dans la ville de Samarcande, où il est resté pendant près de 300 ans. En 1306, dans un écrit en hindi, une malédiction est lancée sur les hommes qui porteront le diamant : « Celui qui possède ce diamant possédera le monde, mais connaîtra aussi tous ses malheurs. Seul Dieu, ou une femme, pourra le porter impunément. »

Babur

Babur

Babur

En 1526, le souverain moghol Babur mentionne le diamant dans ses écrits, Baburmama.

Le diamant lui a été offert par le sultan Ibrahim Lodi.

C’est lui qui a décrit la valeur du diamant égale aux coûts de production de la demi-journée du monde.

L’un des descendants de Babur, Aurangzeb , a protégé le diamant avec diligence et l’a transmis à ses héritiers.

Mahamad, le petit-fils d’Aurangzeb, n’était cependant pas un grand souverain inspirant la crainte comme son grand-père.

Nadir et Mahamad

Nadir Shah

Nadir Shah

Le général perse Nadir Shah se rend en Inde en 1739. Il voulait conquérir le trône, qui avait été affaibli pendant le règne du sultan Mahamad. Le sultan perdit la bataille décisive et dut se rendre à Nadir.

C’est lui qui a donné au diamant son nom actuel, Koh-i-noor signifiant « Montagne de lumière ».

Mais Nadir Shah ne vécut pas longtemps, car en 1747, il fut assassiné et le diamant parvint à l’un de ses généraux, Ahmad Shah Durrani.

Un descendant d’Ahmad Shah, Shah Shuja Durrani ramena le Koh-i-noor en Inde en 1813 et le donna à Ranjit Singh (le fondateur de l’Empire sikh). En échange, Ranjit Singh a aidé Shah Shuja à récupérer le trône d’Afghanistan.

Compagnie britannique des Indes orientales

En 1849, après la conquête du Pendjab par les forces britanniques, les propriétés de l’Empire sikh ont été confisquées.

Le Koh-i-noor a été transféré au trésor de la Compagnie britannique des Indes orientales à Lahore.

Les propriétés de l’Empire sikh ont été prises comme compensations de guerre. Même une ligne du traité de Lahore était consacrée au sort du Koh-i-Noor.

Le diamant a été expédié en Grande-Bretagne sur un navire où le choléra a éclaté et, soi-disant, le gardien du diamant l’a perdu pendant quelques jours et il lui a été rendu par son domestique.

Le diamant a été remis à la reine Victoria en juillet 1850.

La reine Victoria

La reine Victoria

Le diamant Kohinoor dans la broche de la reine Victoria

Lorsque Nadir Shah entend parler du diamant, il décide qu’il le veut en sa possession.

Après avoir été remis à la reine Victoria, le diamant est exposé au Crystal Palace un an plus tard. Mais la « Montagne de lumière » n’était pas brillante comme les autres pierres précieuses taillées de cette époque et il y avait une déception générale à son sujet.

En 1852, la reine décide de remodeler le diamant et il est emmené chez un bijoutier néerlandais, M. Cantor, qui le taille à 108,93 carats.

La reine Victoria a porté le diamant occasionnellement par la suite. Elle a laissé dans son testament que le Koh-i-noor ne devait être porté que par une femme reine.

Si le chef d’État était un homme, sa femme devait porter le diamant. Après la mort de la reine Victoria, le Koh-i-noor a été intégré aux Joyaux de la Couronne.

La reine Victoria n’est pas une femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *