Publié le Laisser un commentaire

Menu

Les gens utilisent souvent les termes thérapie complémentaire et thérapie alternative comme s’ils signifiaient la même chose. Mais les thérapies complémentaires et les thérapies alternatives sont très différentes.

Les thérapies complémentaires sont utilisées avec les traitements conventionnels du cancer. Les thérapies alternatives sont utilisées à la place des traitements conventionnels contre le cancer. Par exemple, si vous méditez avant la radiothérapie pour lutter contre l’anxiété, vous utilisez la méditation comme une thérapie complémentaire. Mais si vous choisissez de ne pas subir de radiothérapie et de méditer à la place parce que vous pensez que la méditation va guérir votre cancer, vous utilisez la méditation comme une thérapie alternative.

On peut prétendre qu’une thérapie alternative peut guérir le cancer. Mais les bonnes recherches scientifiques n’ont pas encore montré que les thérapies alternatives sont efficaces ou sûres pour traiter le cancer. Choisir d’utiliser une thérapie alternative peut avoir des effets graves sur la santé, comme la propagation du cancer ou son aggravation. Retarder le traitement conventionnel du cancer pour utiliser une thérapie alternative peut diminuer les chances de traiter le cancer avec succès.

Vous avez le droit de choisir

Vous avez le droit de choisir de suivre ou non le traitement recommandé par votre médecin. Vous pouvez accepter ou refuser tout ou partie des thérapies conventionnelles, complémentaires et alternatives qui vous sont proposées.

Refuser un traitement conventionnel du cancer est une décision personnelle. Si vous reportez ou refusez le traitement conventionnel du cancer et essayez une thérapie alternative, restez en contact avec votre équipe soignante. Votre équipe soignante peut ne pas être d’accord avec votre décision, mais il est important que quelqu’un suive l’évolution de votre situation. Vous pourrez décider d’utiliser un traitement anticancéreux conventionnel plus tard.

La Société canadienne du cancer estime que les personnes atteintes d’un cancer doivent prendre leurs décisions de traitement en s’appuyant sur les meilleures informations disponibles, y compris la connaissance de ce que le traitement peut, ou ne peut pas, faire et des effets secondaires possibles. Les traitements qui offrent le meilleur espoir de réussite sont soutenus par de bonnes preuves scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *