Publié le Laisser un commentaire

Processus de don de lait maternel

Merci d’envisager de faire don de votre lait ! Vous avez la possibilité d’aider d’autres bébés dont les mères ne peuvent pas produire de lait. C’est un cadeau précieux.

Vous devrez suivre attentivement les procédures pour que votre lait soit sûr pour les bébés qui le recevront. De nombreuses recherches ont été menées sur les meilleures façons de pasteuriser le lait tout en préservant les qualités nutritionnelles et de lutte contre les germes. Nous suivons les directives de la Human Milk Banking Association of North America.

Dépistage des dons de lait maternel

La protection de la santé de tout bébé qui reçoit du lait maternel d’une banque de lait est d’une importance capitale. Les banques de lait sélectionnent les donneurs de lait maternel de manière très similaire aux donneurs de sang. Elles ont besoin de connaître certains antécédents médicaux. Vous trouverez ci-dessous la liste des conditions qui vous empêcheraient de faire un don. Après avoir lu ceci, vous saurez si vous pouvez donner du lait maternel.

Critères d’exclusion

Selon les critères de sélection de la Human Milk Banking Association of North America, une candidate au don ne peut pas donner de lait maternel si elle :

  • On lui a dit qu’elle ne pouvait pas donner de sang pour une raison médicale, sauf si la raison était un faible poids corporel, une grossesse ou l’allaitement
  • Au cours des 12 derniers mois, elle a subi une transfusion sanguine, des produits sanguins, une transplantation d’organe ou de tissu
  • Au cours des 12 derniers mois, elle a subi un maquillage permanent appliqué avec des aiguilles non stériles ou une piqûre accidentelle d’aiguille hypodermique
  • Elle a déjà reçu une hormone de croissance hypophysaire humaine, une greffe de dure-mère ou de couverture cérébrale, ou a eu un contact intime avec une personne atteinte de la maladie de Creutzfeldt-Jakob
  • Est né, a vécu, a reçu un traitement médical ou a voyagé dans un pays africain depuis 1977
  • A eu un partenaire intime qui est né, a vécu, a reçu un traitement médical ou a voyagé dans l’un des pays africains suivants : Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo, Guinée équatoriale, Gabon, Niger, Nigeria, depuis 1977
  • A vécu au Royaume-Uni (Angleterre, Irlande du Nord, Écosse, Pays de Galles, île de Man, îles Anglo-Normandes, Gibraltar ou îles Malouines) pendant plus de trois mois entre 1980 et 1996.
  • A passé un temps qui totalise cinq ans en Europe (comprend l’Albanie, l’Autriche, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, la République d’Irlande, l’Italie, le Liechtenstein, le Luxembourg, la Macédoine, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la République slovaque, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, Royaume-Uni et République fédérale de Yougoslavie) entre 1980 et 1996
  • D’avoir reçu une transfusion sanguine pendant la grossesse
  • D’avoir déjà eu une hépatite ou une jaunisse, ou au cours des 12 derniers mois, a eu un contact étroit avec une personne atteinte d’hépatite virale ou de jaunisse (a vécu ensemble ou a eu des contacts sexuels)
  • Au cours des 12 derniers mois, a été exposé à l’hépatite A ou a reçu une injection de gammaglobuline
  • A déjà eu – même une fois – des rapports sexuels avec une personne à risque pour le VIH/sida, notamment les hémophiles, les utilisateurs de drogues injectables, les prostituées et les hommes qui ont eu des rapports sexuels – même une fois – avec un autre homme
  • A déjà échangé des rapports sexuels contre de l’argent ou de la drogue, même une seule fois
  • A déjà injecté des drogues, ou eu des rapports sexuels avec un homme qui a injecté des drogues
  • Suit régulièrement des médicaments autres que des vitamines, les hormones de remplacement de la thyroïde, l’insuline, le fer ou les pilules contraceptives à progestatif seul pendant qu’elle pompe
  • Est sous l’emprise de compléments à base de plantes ou de vitamines contenant des compléments à base de plantes
  • Fume, utilise des produits du tabac ou utilise un patch ou une gomme à la nicotine
  • Est atteinte d’une maladie chronique comme la sclérose en plaques (SEP) ou des antécédents de cancer
  • Consomme plus de 24 onces de boissons caféinées par jour, ou consomme régulièrement de l’alcool (il y a une période d’attente de 12 heures après avoir consommé de l’alcool avant de pomper pour la banque)
  • A déjà été testée positive pour la tuberculose – la banque de lait discutera des circonstances

Une maman peut faire un don si elle a fait des tatouages, des piercings et de l’acupuncture au cours des 12 derniers mois. Les procédures doivent avoir été effectuées avec des aiguilles stériles à usage unique. De même, les analyses doivent être effectuées au moins huit jours après l’intervention.

En outre, les banques de lait procèdent à un dépistage sérologique des donneurs potentiels pour le VIH-1, le VIH-2, le virus T-lymphotrope humain (HTLV), l’hépatite C, l’antigène de surface de l’hépatite B et la syphilis au plus tard six mois avant le premier don.

Who to contact to donate your milk

If none of the items listed apply to you, contact:

Human Milk Banking Association of North America
Phone: 817-810-9984
Email: [email protected]
Web: https://www.hmbana.org/

You will be guided through the milk donation process.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *